Archives du mot-clé porcelaine

Video :Chaque matin, Daniel et Dominique épluchent les pommes de terre…… puis dans l’Atelier d’Isabelle Roux sur fond de piano des Scènes d’enfants de Frederico Mompou jouées par lui-même en 1974

Chaque matin, Daniel et Dominique épluchent les pommes de terre…

Puis: A l’Atelier d’Isabelle Roux sur une musique de Frederico Mompou: Scènes d’enfants interprété par Mompou lui- même en 1974

 

Autobiographie 5

photos michel dieuzaide 25 sept 09 034

Puis, c’est la construction d’un grand Atelier- Maison ou j’ai toujours du mal à avoir ma place, mais ou je travaille beaucoup finalement. Ensuite ,la mort de ma sœur Violaine, le départ de mon mari de la maison me laissent face à moi-même, les enfants sont déjà partis. Je me retrouve seule pendant 8 ans dans ce lieu qui m’inspire . Je fais vivre cet atelier en travaillant quotidiennement, en y acceuillant de nombreux élèves ( je pensais créer une école mais ce lieu ne m’appartient qu’à moitié), je vis de ma création, c’est difficile, je ne connaissais pas la solitude. Mon travail ne cesse d’évoluer. Je pousse très loin les pièces . Je commence la porcelaine et la peinture , je fais des petits films de la nature et de certaines ambiances autour de chez moi, et sur mon travail ,même si je ne peux en monter que quelques minutes pour faire une présentation de mon travail aux Beaux-Arts de Tarbes. (à suivre)

acrylique sur papier  Une rivière, un arbre

acrylique sur papier
Une rivière, un arbre

porcelaines

porcelaines

acrylique sur papier

acrylique sur papier

 

« Les terres d’Isabelle » suite

Et dialogue plus sourd avec la nature. Terre. Pièces presque noires au trou profond qui fait
un peu peur. Matrice et mort. Lumière et ombre. Pièces qui vivent dans les herbes. Sous
la glycine, avec le thym. Au bord de l’eau. Au pied des montagnes. Sous la neige. On n’en
finit pas.Conversation encore des pièces entre elles. Air de famille. Grand air. La petite carrée aux
angles pointus dit quelque chose à la grande ronde. La faiblesse de la presque effondrée
informe la plus raide. Les grandes stèles de porcelaine bossues,lacunaires, blanches du
deuil japonais, s’enroulent tant bien que mal sur elles-mêmes, comme pour lécher leurs
plaies, mais se consolent aussi de leur déchirement en s’inclinant légèrement les unes
vers les autres.Forêt d’Ents.
Pour les aventuriers, les céramiques d’Isabelle Roux sont à découvrir comme de nouvelles
terres pleines de secrets.

F. Coursaget
         

terres sous la neige

souches stèles juillet 09 015

« souches-stèles » porcelaines
 » Forêt d’Ents »