Archives pour la catégorie actualité

actualité, homs,chronique d’une révolte

Impressions d’ Inde 1 Bhopal

Sur le parvis d'une mosquée

Sur le parvis de la mosquée

On ne raconte pas l’Inde. Au cours de ce voyage, mon appareil photo m’a souvent aidé à rentrer en relation avec des inconnus, le temps et l’espace de la photo, avec des paysages et même parfois avec des animaux . Des parties de rire avec des enfants et des jeunes gens,  jusqu’à des émotions très intenses devant des paysages , sans parler des photos de la vie quotidienne, des marchés, des rues, des temples faites dans un souci de capter la vie si c’était possible, mais faites aussi rapidement que la vie elle-même. Aujourd’hui,Bhopal. Bhopal, capitale du Madhya Pradesh, plein centre de l’Inde, est tristement célèbre pour la pire des catastrophes industrielles du 20eme siècle. Dans la nuit des 2 et 3 décembre 1984, des cuves  remplies de gaz toxiques  explosent  tuant 15.000 personnes et faisant 200.000 blessés graves qui mourront plus tard, impossible à dénombrer. ..très mal indemnisée, la population continue encore aujourd’hui de mourir des conséquences de cette catastrophe. A l’inverse de son histoire tragique, Bhopal m’est apparue dans sa beauté et sa douceur et l’acceuil qui nous a été reservé au centre culturel a été magnifique, grâce à son directeur et guide Devilal Patidar Lire la suite

Composition

Composition grès H: 39 cm, L  55cm photo m.dieuzaide

Composition grès
H: 39 cm, L 55cm
photo m.dieuzaide

27, 28 et 29 Mars 2015   Salon » CONTRASTE » à l’Ecole des Arts et Industries textiles de ROUBAIX.  J’y serai…ainsi que beaucoup d’autres céramistes. Nous en reparlerons au printemps

Video :Chaque matin, Daniel et Dominique épluchent les pommes de terre…… puis dans l’Atelier d’Isabelle Roux sur fond de piano des Scènes d’enfants de Frederico Mompou jouées par lui-même en 1974

Chaque matin, Daniel et Dominique épluchent les pommes de terre…

Puis: A l’Atelier d’Isabelle Roux sur une musique de Frederico Mompou: Scènes d’enfants interprété par Mompou lui- même en 1974

 

deux peintures, une céramique

peintures sur papier chinois 110m sur 0,75m et céramique 0,80m

 

Les deux peintures que vous voyez sont faites sur papier chinois, papier que j’ai ramené moi-même de mon voyage en Chine. Le format est le format classique des papiers vendus pour la calligraphie. ( 1m40 sur 70cm)  La céramique est un grand format, h: 40cm:L: 70cm une pièce en grès ou les gravures sont faites avec des outils creusant des sillons assez larges par rapport au couteau souvent utilisé.

Leur rapprochement n’est pas anodin. L’une et l’autre sont des expressions  de la nature et des paysages de  montagne qui m’entourent. Les peintures, il s’agit de dyptiques,( faites avec des techniques mixtes dont  porcelaine et acrylique), deviennent d’une matière et d’une épaisseur qui font oublier le papier. Elles  parlent de façon abstraite  de sentiments intérieurs par la forme, les motifs et les couleurs . Elles parlent aussi d’une vision  extérieure de la nature, on peut retrouver certains motifs paysagers ou certains mouvements de la nature . L’intériorité, l’extériorité.

On trouve dans des églises anciennes ou dans des petites chapelles des peintures très anciennes faites à même le bois qui ont un caractère symbolique et descriptif, elles représentent toujours la nature et les animaux ce qui est étonnant dans des églises. ( chapelle de Pietat à St Savin 65400).

Ces préoccupations sont toujours présentes dans mes céramiques. Sur cette pièce de larges feuilles gravées qui représentent à la fois la nature et en même temps le sentiment de la vie et de la mort dans un même geste. L’intérieur de la pièce est noir.

En zoomant sur les détails des peintures et céramique , on comprend mieux ce que je veux dire.

Autobiographie 7

vlcsnap-2014-10-01-16h45m23s14-ConvertImagele temps restauré

Retour des Ateliers Varan

Magnifique expérience! Ce stage de 7 semaines de pratique à la réalisation documentaire est un vrai apprentissage! On est comme en maths sup du point de vue du travail à fournir, mais j’ai appris beaucoup. La grande qualité de cet apprentissage est qu’il est collectif, c’est à dire qu’on a toujours besoin les un des autres pour travailler et qu’on apprend autant  avec les films des autres qu’avec le sien. Mon film dure 12mn et s’intitule  » Le temps restauré »: Au coeur de Paris dans l’atelier d’une restauratrice de peinture…

Je rentre avec le désir de faire un autre film..

J’ai récupéré quelques pièces que j’avais mises à cuire dans le four d’Hervé Billard ,potier installé près de Navarrenx. Il cuit dans un grand four à bois, un anagamma  ( du grec, une seule chambre). Très belles pièces que la flamme a rendue  très chaudes. Parmi elles une grande coupe ouverte, elle semble  presque transparente. Je ne sais pas si la photo donne cette sensation..

Faire un film comme je fais ma céramique…  ( à suivre)

photo(2)